California Dreamin’: The True Story of the Mamas and the Papas

Samedi 16 Mai 2015

La chanteuse et actrice Michelle Phillips raconte, dans ce livre, sa version de l’histoire de son groupe The Mamas and the Papas. Une histoire douce-amère où les tensions et les crises furent nombreuses. Elle y présente en revanche une vision idyllique des années 60 et du rêve californien.


California Dreamin’: The True Story of the Mamas and the Papas
California Dreamin’: The True Story of the Mamas and the Papas a été écrit par Michelle Phillips, l’une des membres de ce groupe légendaire de la musique californienne des années 60. Il ne s’agit pas à proprement parlé d’une autobiographie de la chanteuse et actrice car Michelle Phillips ne raconte pas sa vie mais simplement la vie du groupe. Elle donne ainsi sa vision de l’histoire. L’histoire des Mamas and the Papas mais aussi l’histoire des années 60 à New York puis à Los Angeles, en Californie. Un univers qui convenait parfaitement à Michelle Phillips qui était l’incarnation même de la californienne idéale des années hippies : femme libre, belle blonde aux cheveux longs et aux yeux bleus. Mais on est loin du rêve hippie de San Francisco. Il est ici question de fêtes extravagantes dans des demeures somptueuses et d’excellents trips à la marijuana et au LSD. Les années 60 de Michelle Phillips ne sont pas si loin des années 80 finalement : une vie fastueuse où l’argent coule à flot. La chanteuse n’a que des bons souvenirs de cette époque et on l’a comprend.

Elle est en revanche beaucoup moins enthousiaste lorsqu’elle raconte sa vie au sein de the Mamas and the Papas car si le groupe a mené une vie idyllique dans sa première année jusqu’à l’enregistrement de son premier album, les choses se gâtèrent très vite par la suite. Michelle Phillips raconte avec une certaine ingénuité comment elle a trompé son mari John Phillips avec l’autre chanteur du groupe, Denny Doherty, sur lequel Cass Elliott, l’autre chanteuse du groupe, avait des vues, puis son aventure avec Gene Clark des Byrds. Une double infidélité qui entraine John Phillips à virer son épouse du groupe. Michelle Phillips raconte que ce moment qu’elle juge injuste fut le plus traumatisant de sa vie. Il marque aussi le début de la fin pour le groupe car si Michelle Phillips fut très vite réintégrée à la demande du public, l’alchimie qui unissait les membres du groupe avait disparu et les nombreuses tensions internes finirent par avoir raison de The Mamas and the Papas qui se séparèrent avec un sentiment de soulagement et il en fut de même pour le couple Phillips.


California Dreamin’: The True Story of the Mamas and the Papas, Michelle Phillips, Warner Books Editions, 1986.


Bookmark and Share

Boris Plantier