Venice au Divan du Monde (Paris)

Lundi 7 Avril 2014

Le samedi 5 avril 2014, le groupe Venice donnait le premier concert français de sa déjà longue carrière au Divan du Monde, pour la plus grande joie des amateurs parisiens de musique west-coast.


Les premiers enregistrements de Venice datent du tout début des années 80 mais le groupe se contentait jusque-là de tourner aux Etats-Unis et aux Pays-Bas où il jouit d’une grosse popularité. Peut-être un jour Venice aura-t-il la même cote en France ? Il s’agit plus d’une question d’audience, de médias, que de talent car les quatre cousins Lennon ont démontré sur la scène du Divan du Monde qu’ils n’avaient rien à envier à des monstres californiens tels que les Eagles ou Crosby, Stills & Nash.

Il n’a suffi que d’une chanson, la première, « Weight Has Been Lifted » pour que le soleil californien éclaire la salle. Les harmonies à quatre voix de Venice font un malheur, accompagnées de deux guitares, d’une basse, d’un clavier et d’une batterie. Le groupe a revisité l’intégralité de son répertoire en insistant sur son dernier album, l’excellent What Summer Brings. Des chansons aux mélodies délicates, aux paroles douces amères qui vont droit au cœur, Venice n’en manque pas : « The Point », « When I’m Come Back », « Chemistry », « The Go to Guy », « The Family Tree », « A Thing About Love », « She’s Gotta Be the One », « Mi Casa Es Su Casa » ou encore « People Laugh ». Au total près de vingt chansons, pour la plupart des ballades et des mid-tempos, auxquelles le groupe a ajouté une sélection de reprises : « Landslide » de Stevie Nicks, « For a Dancer » de Jackson Browne, « Message in the Bottle » de Police et un medley « Feelin’ Alright/You Can’t Always Get What You Want/For What It’s Worth/Walk on the Wild Side » sur lequel Kipp Lennon s’est amusé à imiter Mick Jagger.

Le concert s’est terminé par une séance de dédicaces car Pat, Michael, Kipp et Mark Lennon ont beau être des musiciens talentueux, ils sont aussi ouverts et ravis de rencontrer leur public. Après une telle soirée, nulle doute que celui-ci reviendra en nombre au prochain passage de Venice à Paris.


Bookmark and Share



Boris Plantier