The Pointer Sisters au Casino de Paris

Jeudi 22 Novembre 2007

Mardi 20 novembre 2007, les Pointer Sisters ont mis le feu au Casino de Paris en y donnant un show très pro. La performance fut un peu trop courte mais intense.


The Pointer Sisters au Casino de Paris
La première partie du concert est assurée par un DJ qui passe de bonnes raretés funk durant une vingtaine de minutes en attendant que la salle se remplisse. Un drôle de choix de programmation car même si la musique est bonne, regarder un homme accroupis derrière une table en train de fouiller dans des valises pour savoir quel disque il va mettre sur sa platine n'est pas un spectacle très excitant.

Après une vingtaine de minutes supplémentaires, les musiciens arrivent enfin sur scène : deux claviéristes, un batteur, un bassiste et un guitariste. Chacun est à son poste et attend que le show commence. Deux, trois minutes et soudain, des voix féminines retentissent. On reconnait immédiatement le disco « Happiness », un hit de la fin des 70s, et voici les Pointer Sisters qui entrent en scène, vêtues de courtes robes d'allure métallique qui font paraitre leur jambes interminablement longues. Il y a Ruth et Anita Pointer, accompagnées d'Issa Pointer, la fille de Ruth, qui remplace June Pointer depuis 2004.

Après ce titre, les Pointer Sisters enchainent quelques tubes funk « Hot Together », « He's So Shy » et « Automatic » avant un petit intermède country avec « Fairytale » puis « Slow Hand », belle chanson d'amour et seule balade interprétée par le groupe ce soir-là. Ce petit moment de tendresse passé, le groupe repart pied au plancher avec une reprise très énergique du « Chain of Fools » d'Aretha Franklin et un « Yes We Can Can » qui flirte un peu avec le rap. Le public est séduit, il va être conquis avec « Dare Me », un autre grand hit du groupe. La salle est debout et certains fans entrent en transe. C'est sur ce grand moment que les chanteuses quittent la scène pendant que les musiciens jouent un « Dance to the Music » sur lequel ils se présentent au public.

Les Pointer Sisters reviennent ensuite pour la dernière ligne droite, vêtues de jeans pattes d'éléphant (sauf Issa qui a opté pour un short qui ne pouvait pas être plus court) et de tops blancs à paillettes, joliment décolletés. Elles attaquent avec leur version de « Fire », une chanson de Bruce Springsteen dont elles avaient fait un hit dans les 70s, puis passent aux choses sérieuses avec l'indispensable « I'm So Excited ». La salle s'embrase dès les premières notes. C'est le grand moment de ce concert. Suivent « Neutron Dance » et pour conclure un péchu « Jump (For My Love) » sur lequel les Pointer Sisters font chanter et danser un public qui ne demandait que cela

Hélas, cette chanson finie, le groupe quitte la scène et les lumières se rallument. Pas de rappel ! La fin est un peu abrupte et le concert fut un peu trop court (1h15 environ). Les Pointer Sisters avaient pourtant suffisamment de hits pour allonger un peu la durée du show... C'est dommage mais le public a apprécié l'énergie déployée par les chanteuses et par le groupe qui les accompagnait. Ce dernier a su laisser de coté les arrangements un peu trop datés pour donner au répertoire des « soeurs » un visage un peu plus rock.


© Boris Plantier