Sans Elle : « Beyond c'est du 100% fait "maison" »

Dimanche 26 Octobre 2014

Interview. La chanteuse Sans Elle vient de sortir Beyond, son premier album. Un disque jazz mais pas seulement car Sans Elle ne connait pas les frontières. Vous pourrez aussi découvrir Sans Elle lors de ses trois prochains concerts parisiens : le 15 novembre 2014 au Baiser Salé, le 8 janvier 2015 au Sunset/Sunside et le 10 mars au Marcounet.


Souvent les premiers albums de jazz contiennent de nombreuses reprises. Vous, Sans Elle, vous êtes l'auteur et la compositrice de toutes les chansons de cet album. Ecrire des chansons, c'est un plaisir ? Une nécessité ? Une tâche inévitable du métier de musicien ?

Ahhh mais c'est une question piège (psychanalyse) ! Je ne peux pas réellement dire à l'heure actuelle que je fais le métier de musicienne car Beyond sort tout juste de l'œuf.

La musique m'accompagne depuis toujours, avant même que je ne pousse mon premier "cri". Sa nécessité me dépasse. J'ai étudié la musique (solfège et piano) de 5 à 14 ans puis, forte de chouettes démos de compos, j'ai voulu me dédier à la musique après le bac. Mais mon père m'a "encouragée" à faire des études supérieures. Je trouvais ça très intéressant aussi donc j'ai continué la musique en tournant dans des projets locaux pendant mes études. Je me suis alors retrouvée dans le marketing de l'innovation. Au bout de 2 ans, la musique m'a soufflée à l'oreille que je ne pouvais pas l'abandonner comme ça. Alors j'ai tout "plaqué" une première fois, repris des études de jazz à l'IMEP, monté 2 projets originaux, intégré d'autres formations et fait une cinquantaine de concerts en un an et demi.

J'ai voulu produire un EP mais ça ne s'est pas fait alors j'ai repris le chemin des bureaux en 2010 (J'ai alors pensé ne plus jamais refaire de musique (!) Et 4 ans plus tard, me voici à répondre à vos questions :)

J'ai toujours rêvé de partager ma musique avec les gens, musiciens et non musiciens et j'espère vraiment en faire mon métier grâce à cet album.

Pour enregistrer cet album sur lequel on entend parfois des sonorités un peu exotiques, vous vous êtes entouré de musiciens d'origines très diverses. Beyond c'est un peu un carnet de voyage ?

Un carnet d'"aquarelles sonores" oui.

Beyond est un album de jazz mais pas seulement. Il y a beaucoup de soul et de Rhythm & Blues dans ce disque. Vous n'aimez pas les frontières ?

Non, c'est bien tout le propos de cet album. Mais je n'y suis pas pour grand chose: les frontières, ça me dépasse.

Il y a sur ce disque un beau travail d'harmonies vocales, ce qui est assez rare dans les productions françaises. D'où vous vient ce goût pour les harmonies vocales?

Je pense que Michael Jackson a pris possession de mon corps vers l'âge de 8 ans lorsque j'ai découvert l'album Dangerous. Un chef d'oeuvre mélodique, rythmique, d'arrangements qui lui-même offre une palette esthétique largissime : on y trouve de la "pop" bien sûr mais aussi de la soul, des accents rock, hip hop, des couleurs jazz, du gospel, de l'opéra... Il ne s'est visiblement jamais vraiment embêté avec les cases et les styles non-plus. Il avait le sien.

Sinon pour revenir à la question, je pense que j'ai toujours perçu ma voix comme un instrument, d'où la densité des arrangements vocaux.

Sur Beyond il y a deux chansons en français. Anglais ou français, vous n'avez pas encore fait votre choix ?

Non et d'ailleurs il pourrait bien y avoir aussi du portugais sur le prochain.

En 2007 vous avez sorti un premier EP qui s'intitulait Invisible. Vous avez le sentiment d'avoir progressé avec Beyond ?

Invisible est un titre original qui a été diffusé sur une compilation SNCF/HAVAS pour célébrer la fête de la musique. Ils ont produits 100 000 CD qu'ils ont offerts à tous les voyageurs d'Ile-de-France le 21 juin 2008. C'était un projet tout autre dans une veine pop/folk et "lounge" en collaboration avec d'autres artistes musiciens et arrangeurs.

Beyond c'est du 100% fait "maison" - je veux dire composé, écrit, réalisé... - donc je pense que oui, il y a eu beaucoup de progrès dans ce sens.

Est-ce qu'au final Beyond ressemble au disque que vous vouliez faire ?

Honnêtement ? C'est même mieux que ça. Je me suis fait plaisir sur le format studio dans le sens où j'ai sorti ces lignes et gimmicks qui résonnaient dans ma tête et mon piano depuis des années. En live, il y aura beaucoup plus d'espace pour la musique, les improvisations.

Où peut-on acheter votre album ?

L'album est disponible en format digital et CD sur ma boutique, ainsi que sur les plateformes numériques (iTunes, Amazon, Qobuz...). Il est également en vente et écoute à la Fnac Forum (Paris) depuis quelques jours.


Vous avez aimé cette conversation ? N'hésitez pas à la faire découvrir à vos amis : Bookmark and Share



Boris Plantier