Robbie Dupree et Bill LaBounty au Casino de Paris

Vendredi 6 Octobre 2006

Le samedi 30 septembre 2006, la salle du Casino de Paris proposait une affiche 100 % west-coast avec la venue de Robbie Dupree et Bill LaBounty accompagnés pour l’occasion de musiciens de premier choix. L’évènement west-coast de l’année.


Robbie Dupree et Bill LaBounty au Casino de Paris
La venue de Bill LaBounty et de Robbie Dupree représente bien l'évènement west-coast le plus important de l'année. Une soirée irrésistible que nous a offert Richard Benhaim, celui la même qui, quelques années plus tôt, avait fait venir à Paris Michael McDonald pour un concert inoubliable.

Robbie Dupree arrive sur scène, accompagné des compagnons de ses débuts, le bassiste Rick Chudacoff et le batteur Peter Bunetta, du guitariste et chanteur Larry Hoppen (ex-Orleans) rencontré il y a de longues années lorsque les deux hommes habitaient Woodstock, du pianiste de jazz David Sancious, avec qui il a enregistré un disque, et du percussionniste Leslie Smith.

Le groupe commence doucement avec « Driftin' and Driftin' », « I'm No Stranger », « Talk To You », « Miracle Mile », « Real World ». Robbie Dupree, grand bonhomme vêtu d'un costume noir et d'une chemise blanche au col déboutonné, chante et joue parfois d'excellents solos d'harmonica, planté au milieu de la scène, l'air un peu emprunté. Des musiciens qui l'accompagnent, on remarque surtout la grande classe de David Sancious aux claviers. Celui-ci procure à la salle son premier moment d'intense émotion en jouant l'intro de « Livin' It Up » sur laquelle Bill LaBounty fait son entrée sur la scène.

Petit homme un peu rond, tout de noir vêtu, lunettes de soleil et béret compris, Bill LaBounty s'installe aux claviers sur le devant de la scène et relègue David Sancious sur le banc de touche. Son interprétation de « Livin' It Up » est très convaincante car le musicien a une vraie présence vocale. Bill devient le leader du groupe et Robbie semble beaucoup plus à l'aise à ses côtés, se contentant de l'accompagner à la guitare, à l'harmonica ou au chant. Le groupe livre un show west-coast de grande classe, mélangeant les chansons de Bill LaBounty et celles de Robbie Dupree : « Dream On », « The Right Direction », « In Real Life », « Look Who's Lonely Now » et « This Night Won't Last Forever ».

Puis Robbie Dupree prend la parole pour raconter sa rencontre avec Bill LaBounty, dans un studio d'enregistrement au début des années 80, pour la chanson « Hot Rod Hearts » avant d'interpréter le tube en question avec un Larry Hoppen montrant ses talents de guitariste pour un solo magistralement exécuté. Le public est enthousiaste même si c'est avec regret qu'il voit Bill LaBounty quitter la scène.

Heureusement le show est loin d'être terminé. Larry Hoppen vient sur le devant de la scène et délivre une version acoustique de son hit « Dance With Me » enregistré avec le groupe Orleans. Puis c'est au tour du percussionniste Leslie Smith de nous montrer sa belle voix soul sur « Fragile », une reprise de Sting.

A peine le temps de se remettre de ce doux moment que Robbie Dupree lance « Steal Away ». La salle danse et cette fois Robbie est très chaud. Il tombe la veste, retrousse les manches de sa chemise et se lance dans une interprétation musclée de « Work To Do » puis de « I'll Be Around », en duo avec Larry Hoppen, avant de terminer le set sur « Saturday Night ».

Le groupe revient rapidement avec Bill LaBounty pour le génial « Mr. O » puis pour une interprétation très réussie du « What's Goin' On » de Marvin Gaye par Leslie Smith. De nouveaux les musiciens quittent la scène avant de revenir pour un ultime rappel chanter « The Long Goodbye », une chanson de circonstance.

On attend avec impatience la prochaine surprise west-coast de Richard Benhaim !


Un grand merci à Jean Agostini pour avoir accepter de mettre à ma disposition la photo qui illustre cet article. Vous pouvez retrouvez l'ensemble des photos de cette soirée évènement ainsi que bien d'autres photos et articles sur la musique country et west-coast sur le site de Jean Agostini : HIGHWAY FM


© Boris Plantier