Ray Parker Jr.

Dimanche 23 Décembre 2012

Interprète du célèbre « Ghostbusters », incontournable succès des soirées Halloween, Ray Parker Jr. fut un musicien précoce qui fit ses armes à la Motown avant de fonder le groupe Raydio puis de mener une carrière en solo.


Né à Detroit le 1er mai 1954, Ray Parker Jr a appris la guitare très jeune et il commence à jouer dans des groupes alors qu'il est au collège. Dès l’âge de 13 ans, il tourne avec The Spinners et joue régulièrement dans un club appelé Twenty Grand où il accompagne les stars de passage telles que Gladys Knight & the Pips, The Temptations ou Smokey Robinson & The Miracles. Cela lui permet de se faire repérer par la Motown qui fait appel à lui pour jouer de la guitare sur un disque de Marvin Gaye puis pour de nombreuses autres cessions. Et quand le trio de compositeurs et producteurs Holland-Lamont-Holland quitte la Motown, Ray Parker Jr. part avec eux à Los Angeles pour devenir l’un de leurs musiciens. Il n’a que quinze ans. Cela ne l’empêche pas d'accompagner d’autres musiciens comme Stevie Wonder qui va jouer un rôle majeur dans la carrière de Ray Parker Jr. « Je dois beaucoup à Stevie, c’est lui qui m’a appris à écrire des chansons, comment composer. Avant cela, je n’étais qu’un guitariste. Il a écouté mes idées et m’a aidé à en tirer quelque chose et voilà que j’écrivais des chansons. Quand j‘ai quitté le groupe de Stevie, j‘ai arrêté d‘être un simple guitariste pour écrire des chansons et former mon propre groupe tout en continuant à être guitariste. » (*) Ray Parker Jr. travaille alors avec Barry White, Tina Turner, Aretha Franklin, The Carpenters, Rufus & Chaka Khan, Herbie Hancock ou encore Lee Ritenour.

En 1977, Ray Parker Jr. forme Raydio. Le groupe enregistre quatre albums de 1978 à 1981, signant quelques hits : « Jack and Jill » (#8), « You Can’t Change That » (#9), « Two Places at the Same Time » (#30), « A Woman Needs Love (Just Like You Do) » (#4) et « That Old Song » (#21). L’occasion pour Ray Parker Jr. de se familiariser avec les techniques d’enregistrement aux côtés de Reggie Dozier, le frère de Lamont Dozier. Ray Parker Jr. installe chez lui son propre studio d’enregistrement et en 1979, il lance le studio d‘enregistrement Ameraycan Studios dont il ne se séparera qu'en 2000.

En 1982, Ray Parker Jr. abandonne Raydio pour enregistrer sous son propre nom. Son premier album solo The Other Woman contient les hits « The Other Woman » (#4) et « Let Me Go » (#38). Suivent Greatest Hits avec l’inédit « Bad Boy » (#35) puis Woman Out of Control avec le single « I Still Can’t Get Over Loving You » (#12). Le triomphe planétaire survient l’année suivante, en 1984, avec « Ghostbusters » (#1), la chanson phare de la bande-son du film S.O.S. Fantômes. Cette chanson, Ray Parker Jr. l’a écrite et enregistrée très rapidement. Il y joue de tous les instruments. Le seul apport extérieur vient de sa petite amie de l'époque venue avec plusieurs copines pour crier le « Ghostbusters » du refrain. A l'origine, la chanson ne durait qu’une minute et quinze secondes mais le réalisateur, Ivan Reitman, l’a tellement appréciée qu’il a demandé à Ray Parker Jr. de l'allonger afin de pouvoir la mettre sur le disque du film.

Par la suite, Ray Parker Jr. enregistre quatre albums sans jamais parvenir à reproduire un tel succès. On retiendra néanmoins quelques hits mineurs : «  Jamie » (#14), « Girls Have More Fun » (#34), « One Sunny Day/Dueling Bikes » (#96), « I Don’t Thnik That Man Should Sleep Alone » (#68) et « All I’m Missing is You » en duo avec Glenn Medeiros. En parallèle à sa carrière d’interprète, Ray Parker Jr. a également produit des chansons pour Diana Ross, New Edition, Deniece Williams ou encore Cheryl Lynn.

En 2006, Ray Parker Jr. revient après plusieurs années de silence et enregistre l’album I’m Free sur son propre label. Il s’agit d’un disque plus personnel sur lequel on retrouve des influences R&B, jazz, reggae et latines. Il a également repris son travail de guitariste et l’on peut l’entendre aux côtés de Smokey Robinson, Boz Scaggs, Aaron Neville ou The Crusaders (**).


(*) Mix, 1er septembre 2006.
(**) Billboard, 22 avril 2006.


Bookmark and Share



Boris Plantier