Ramp au Batofar (Paris)

Lundi 11 Février 2008

Petite affluence au Batofar vendredi 8 février 2008 pour assister au concert de Ramp, groupe jazz-soul presque inconnu qui avait enregistré un disque, produit par Roy Ayers, en 1977.


Ramp au Batofar (Paris)
L'assistance était étonnement jeune, la petit trentaine, preuve une fois de plus que les anciens artistes de ce style musical ont su renouveler leur public.

Le groupe Ramp s'est reformé à l'identique. Seul un claviériste a été ajouté pour le concert. Celui-ci, plus jeune que ses confrères, se remarque facilement puisqu'il est le seul blanc du groupe. A ses cotés, le bassiste, le guitariste, le batteur et les deux chanteuses. Ces dernières, très dynamiques, parlent au public entre les morceaux et le sollicitent parfois, faisant par exemple chanter à tour de rôle garçons et filles, sur le titre "Daylight" pour voir qui assure le plus. Une compétition remportée haut la main par les garçons. Le reste du groupe est plus discret à l'image du guitariste, qui, en retrait dans le coin de la scène, caché derrière le bassiste, distille des soli de guitare électrique très fins, avec une belle décontraction.

Côté setlist, le groupe alterne les titres funk assez dansants et les douceurs soul-jazz durant une heure. On retrouve évidemment la patte et le son, de Roy Ayers puisque le célèbre vibraphoniste a produit le disque du groupe et a composé certains de ses morceaux. Au programme, "The American Promise", "Searchin'", "Give It", "I Just Love You", "Life Is Just A Moment", "Come Into Knowledge", "Try Try Try", "Look Into The Sky", "Everybody Loves The Sunshine", "Daylight" puis, en rappel, un nouveau titre très funk qui fera partie de l'album à venir.

Si les musiciens de Ramp ne sont plus de la première jeunesse, ils ont su garder un plaisir de jouer et cela se sent. On attend désormais leur second album annoncé pour très bientôt.


© Boris Plantier