REO Speedwagon

Vendredi 30 Mai 2008

Après avoir connu des débuts difficiles, le groupe de hard rock REO Speedwagon fait un triomphe dans les années 80 avec ses belles ballades et ses rocks euphorisants. Les années 90 marqueront un coup d’arrêt mais le groupe poursuit sa route grâce à la popularité de ses grands hits.


REO Speedwagon
Formé en 1968 par le pianiste Neal Doughty et le batteur Alan Gratzer, deux étudiants de l'Université de l'Illinois, la première mouture de REO Speedwagon compte aussi dans ses rangs le guitariste Gary Richrath, le bassiste Gregg Philbin et le chanteur Terry Luttrel. Le groupe sort son premier album intitulé REO Speedwagon en 1971 chez Epic Record. Sans succès. De même pour le deuxième album R.E.O./T.W.O. (1972) malgré l'apport du chanteur folk Kevin Cronin à la place de Luttrel. Pour Ridin' the Storm Out (1974), le troisième album, le groupe change une nouvelle fois de chanteur, faisant appel à Mike Murphy, et obtient un petit hit avec la chanson rock « Ridin' The Storm Out » (#94). Encouragé par ce petit succès le groupe poursuit sur cette voie avec les albums Lost in a Dream (1974) et This Time We Mean It (1975) sans parvenir à séduire le grand public.

Retour gagnant pour Kevin Cronin

C'est alors que le groupe décide une nouvelle fois de changer de chanteur, en donnant une seconde chance à Kevin Cronin, et de prendre un virage plus mélodique. Le choix sera payant en ces années où le rock mélodique à le vent en poupe avec les succès de groupes majeurs du genre (Boston, Toto, Styx, Journey). Le disque live Live : You Get What You Play For (1977) et surtout l'album You Can Tune a Piano, But You Can't Tuna Fish (1978), qui devient disque de platine grâce aux hits « Roll with the Changes » (#58) et « Time for Me To Fly » (#56), sont de grands succès commerciaux.

Désormais connu du grand public, le groupe va persévérer dans cette voie avec le live Nine Lives (1979) et l'album Hi Infidelity (1980) qui fait un triomphe, se vendant à plus de 9 millions d'exemplaires et faisant de 1981, l'année de REO Speedwagon. Les ballades « Keep on Loving You » (#1) et « Take It on the Run » (#5) et les rocks « Don't Let Him Go » (#24), et « In Your Letter » (#20) passent en boucle sur les radios américaines et sur MTV alors que le public se presse dans les stades pour assister aux concerts du groupe.

La première partie des années 80 sera riche en succès pour le groupe qui sort Good Trouble en 1982 avec les hits « Keep the Fire Burnin' » (#7) et « Sweet Time » (#26) puis Wheels Are Turnin' en 1984 avec, de nouveau, de très gros hits : les ballades « Can't Fight this Feeling » (#1) et « One Lonely Night » (#19) mais aussi les rocks « I Do Wanna Know » (#29), « Live Every Moment » (#34) et « Variety Tonight » (#60). Signalons aussi pour être complet la chanson « Wherever You're Going (It's Alright) » pour la bande-son du film The Goonies en 1985. Mais durant la deuxième moitié de la décennie, le vent tourne. Les ventes de l'album Life as We Know It (1987) déçoivent même si le disque est dans la même veine que les précédents avec la douce ballade « In My Dreams » (#19) et le rock très mélodique « That Ain't Love » (#16). Pour se refaire, le groupe sort la compilation The Hits avec la ballade rock inédite « Here with Me » (#20), dernier vrai hit du groupe.

L'heure de gloire est passée

En perte de vitesse, REO Speedwagon voit partir son batteur et membre fondateur Alan Gratzer mais aussi son guitariste Gary Richrath, remplacés respectivement par Graham Lear dans un premier temps puis Bryan Hitt et Dave Amato. Le groupe enregistre également l'arrivée du compositeur, producteur et pianiste Jesse Harms.

Avec ce nouveau line-up, le groupe enregistre l'album The Earth, a Small Man, His Dog and a Chicken (1990) avec les singles « Love Is a Rock » (#65) et « Live It Up ». Le disque est décevant et les ventes le sont tout autant. Harms quitte le groupe à la dérive. Abandonné par Epic Records, REO Speedwagon se tourne vers un petit label pour sortir l'album Building the Bridge (1996) avant de s'orienter vers l'autoproduction avec Find Your Own Way Home (2007). Parallèlement à cela, Epic Records sort régulièrement des compilations de REO Speedwagon et le groupe continue à se produire sur scène lors de tournées à travers les États-Unis.


A propos de REO Speedwagon

== CD ==
Wheels Are Turnin' (1984)


Bookmark and Share


© Boris Plantier