Peter Cetera

Vendredi 27 Novembre 2009

Peter Cetera devient la star du groupe Chicago dont il est le bassiste et l'un des chanteurs. Dans les années 80, il s'émancipe peu à peu avant de quitter le groupe pour mener seul une carrière à succès.


Peter Cetera est né le 13 septembre 1944 à Chicago, d'un père d'origine polonaise et d'une mère d'origine hongroise. Il débute la musique par des cours d'accordéon à l'âge de 10 ans. Puis au lycée, emballé par le rock'n'roll, il chante et apprend la guitare. Il forme alors son premier groupe avec un ami guitariste et se met à la basse. Il commence sa carrière musicale au sein d'un groupe local, The Exceptions, avec qui il enregistre deux albums. Il quitte The Exceptions cinq ans plus tard, en 1968, pour rejoindre le groupe The Big Thing, très intéressé par sa voix de ténor et son talent de bassiste. L'année suivante, The Big Thing devient Chicago Transit Authority et enregistre un premier album qui se vend si bien qu'il devient disque d'or en moins d'un an. Cette même année, Peter Cetera se rend à Los Angeles pour supporter l'équipe des Cubs qui affronte les Dodgers dans un match de baseball. Il est pris dans une bagarre avec des militaires, supporters des Dodgers, qui n'apprécient pas ses cheveux longs, symboles des protestations pacifiques à une époque où la guerre du Vietnam fait rage. Il s'en sort avec la mâchoire cassée et doit chanter sans pouvoir ouvrir complètement la bouche. C'est de là que vient sa façon si particulière de chanter et c'est ainsi qu'il continue de chanter (*).

Le succès du groupe grandit d'années en années pour le groupe qui a rapidement décidé d'abréger son nom en Chicago. En 1976, Chicago obtient son plus gros succès avec la ballade « If You Leave Me Now » que chante Peter Cetera. Le succès est planétaire et aux yeux du grand public, Peter Cetera est considéré comme la voix de Chicago alors que le bassiste partage les vocaux avec d'autres membres du groupe. Pire que cela, le public et les DJ en redemandent. Ils veulent de belles ballades romantiques chantées par Peter Cetera alors que le groupe est d'abord réputé pour ses chansons dynamiques et engagées. Si Chicago continue à jouer sa musique, les hits du groupe sont essentiellement chantés par Cetera : « Baby, What a Big Surprise », « No Tell Lover », « Old Days » ou encore « Street Player ». Peter Cetera prend même encore plus d'importance lorsque le groupe s'offre une seconde jeunesse sous la houlette du producteur David Foster dans les années 80. Les FM passent en boucle les chansons chantées par Cetera : « Hard to Say I'm Sorry », « Hard Habit to Break », « You're the Inspiration », « Stay the Night », « Along Comes a Woman ».

C'est le moment que choisit Peter Cetera pour lancer sa carrière solo. Il avait déjà sorti un excellent premier album solo intitulé Peter Cetera en 1981 sans obtenir le succès escompté. En 1986, il abandonne définitivement Chicago et sort l'album Solitude/Solitaire, boosté par l'énorme succès des ballades « Glory of Love » (#1), composée pour la BO du film Karate Kid Part II et « The Next Time I Fall » (#1), un magnifique duo avec la chanteuse de pop chrétienne Amy Grant. Les deux chansons atteignent la première place du Billboard. Dans la foulée, un troisième single, « Big Mistake » (#61), connaîtra un succès d'estime.

One More Story, le troisième album solo de Peter Cetera sort en 1988. C'est sans aucun doute le plus abouti. Une grande réussite pop avec des chansons très mélodiques sur lesquelles la voix du chanteur fait des merveilles. Madonna y joue les guest-stars en fredonnant sur le titre « Scheherazade » et les chansons « One Good Woman » (#4) et « Best of Times » (#59) marchent fort. Une autre bonne chanson du disque, « Save Me », est utilisée pour la bande-son de la série à succès Baywatch (Alerte à Malibu). Peter Cetera produit aussi l'album I Stand Alone (1987) pour Agnetha Faltskog, la chanteuse du groupe ABBA avec qui il chante en duo « I Wasn't The One Who Said Goodbye » (#93) et connaît un beau succès en chantant « After All » en duo avec Cher pour la BO du film Chances Are en 1989. Enfin en 1990, il enregistre « No Explanation », une magnifique chanson pour la bande-son du film Pretty Woman.

Par la suite, Peter Cetera poursuit sur sa lancée avec les albums World Falling Down (1992) et ses hits « Restless Heart » (#35), « Feels Like Heaven » (#71) en duo avec Chaka Khan, et « Even A Fool Can See » (#68), One Clear Voice (1995) et sa ballade « (I Wanna Take) Forever Tonight » (#86) en duo avec Crystal Bernard et Another Perfect World (2001) et You Just Gotta Love Christmas (2004), un album de chansons de Noël, sans jamais se renouveler. Il garde un public fidèle mais sa carrière perd de la vitesse et l'on ne voit plus son nom dans les hit-parades dans lesquels sa dernière incursion date de 1997 avec un enregistrement solo de son hit avec Chicago « You’'re the Inspiration » (#77).

Peter Cetera, qui avait justifié son départ de Chicago en expliquant qu'il en avait assez des interminables tournées, semble avoir abandonné sa vie de rock star pour vivre paisiblement à Ketchum dans l'Idaho. Une ville qu'il ne quitte que pour se rendre à Nashville où il effectue ses répétitions et ses enregistrements. Il donne aussi des concerts de temps à autre, en se faisant accompagner par un orchestre symphonique ou plus modestement par un quatuor à cordes.


A propos de Peter Cetera :

== CD ==
Solitude/Solitaire (1986)
Peter Cetera (1981)

et aussi
AOR Light Mellow - The Warner Edition (2001)


Bookmark and Share


© Boris Plantier