New Blood de Peter Gabriel ou comment la 3D pourrait apporter un second souffle à l’industrie musicale

Jeudi 20 Octobre 2011

Assister à la projection du concert symphonique de Peter Gabriel en 3D dans la salle Full HD du Club de l’Etoile fut une expérience stupéfiante. Et si la 3D sortait l’industrie musicale du chaos ?


New Blood de Peter Gabriel ou comment la 3D pourrait apporter un second souffle à l’industrie musicale
La technologie 3D va-t-elle parvenir à s’imposer sur nos écrans de télévision ? Tout dépend de ce qu’elle peut offrir au téléspectateur. Voir un talk show ou un jeu télévisé en relief ne présente absolument aucun intérêt. L’apport de la 3D dans le cinéma est aussi plus que contestable, surtout pour qui s’intéresse à autre chose qu’à des blockbusters hollywoodiens. Alors la 3D ne serait-elle bonne que pour le foot et le porno ? Peut-être pas. Un autre gagnant potentiel pourrait être l’industrie musicale à laquelle la 3D offre une valeur ajoutée certaine. Je ne pense bien sûr pas à ces chaînes par satellites sans intérêt qui diffusent des clips de rap et de dance à longueur de journée mais au marché des concerts enregistrés. La différence est grande entre assister à un concert et le visionner chez soi sur son écran de télévision où l’on a l’impression d’être loin de l’évènement mais la 3D offre des sensations proches du réel. J’ai pu en faire l’expérience le lundi 17 octobre 2011 dans la petite salle du club de l’Etoile où Eagle Vision a eu la bonne idée d’organiser une projection en 3D de New Blood: Live in London, le spectacle enregistré par Peter Gabriel au Hammersmith Apollo Theatre en mars 2011.

Face à un écran haute définition et équipé des indispensables lunettes, j’ai assisté à la projection en Full HD de ce spectacle en éprouvant la sensation d’être présent au concert, à quelques pas de la scène. Je me suis d’ailleurs surpris à ébaucher le geste d’applaudir à plusieurs reprises à la fin de chansons tant l’illusion était grande, réflexe absurde d’un spectateur bluffé comme d’autres au siècle dernier, paniqués lorsque les frères Lumière leur ont projeté L’arrivée d'un train en gare de La Ciotat. Bien sûr l’enregistrement a été réalisé avec plusieurs caméras ce qui a permis au réalisateur de multiplier les plans et d’offrir, grâce à un montage serré, une vision du spectacle bien différente de celle qu’ont pu avoir les spectateurs dans la salle. Mais même avec une réalisation plus commune, l’expérience aurait été saisissante. L’apport de la 3D est énorme. Je sors de la salle avec l’impression d’avoir assisté au concert et pas à une simple projection. Je jurerais que Peter Gabriel était là, à quelques mètres de moi et je me prends à rêver à tout ces concerts auxquels je pourrais avoir la sensation d’assister. Oui, avec la 3D la musique va prendre une nouvelle dimension et il en sera de même pour tout les arts vivants. Ballets, pièces de théâtre et numéros de cirque vont enfin devenir télégéniques !


Bookmark and Share



Boris Plantier