Martha Reeves au New Morning (Paris)

Jeudi 8 Mai 2014

Le mercredi 7 mai 2014, Martha Reeves donnait un concert au New Morning. L’occasion de voir sur scène une star des grandes années Motown pour un concert qui n’avait hélas rien de mémorable.


Il y a une nouvelle d’Edgar Allan Poe intitulée les Lunettes dans laquelle un jeune homme épouse une femme qu’il croit charmante jusqu’au jour où, en mettant des lunettes, il se rend compte qu’il s’agit d’une vieille dame. C’est une expérience assez similaire qu’a vécu le public parisien en venant acclamer Martha Reeves, 73 ans, qui avait marqué les grandes années de la Motown avec son groupe Martha & the Vandellas et que l’on avait perdue de vue depuis de longues années.

Ce soir-là, Martha Reeves était seule avec son groupe même si ce concert était commercialisé comme celui de Martha & the Vandellas. La septuagénaire est apparue sur scène, assez à l’étroit dans une robe légère toute en strass et paillettes, en déclarant « I went all the way to Detroit, Michigan, to make love to you… with my music ». On a eu peur. Mais le pire restait à venir. Effet de l’âge à n’en pas douter, la voix de la chanteuse est devenue très limitée et parfois chevrotante. Vite essoufflée, en difficulté dès qu’elle devait changer de ton, elle a fait de son mieux, souvent en vain, pour ne pas massacrer les chansons du répertoire de son groupe : « I’m Ready for Love », « Come and Get These Memories », « Nowhere to Run », « Love (Makes Me Do Foolish Things) », « Jimmy Mack », « Heatwave », « Dancing in the Streets »… On ne retiendra de son très court set (une douzaine de morceaux) que sa nouvelle chanson, un vrai blues, peut-être parce qu’elle convient mieux à sa voix actuelle.

Le public n’en a pas tenu rigueur à Martha Reeves pour autant, lui réservant de généreuses ovations pour l’ensemble de sa carrière plus que pour sa prestation. Il a aussi apprécié l’humour et les anecdotes que la chanteuse lui a confiées entre chaque morceau, le temps de reprendre son souffle. Ce sont finalement ces instants, ce tête à tête avec la star, dont on se souviendra surtout. Ce soir-là, on a vu Martha Reeves, même s’il était trop tard.


Bookmark and Share


Boris Plantier