Lennon

Lundi 23 Juillet 2012

Lennon est un livre à mi-chemin entre le roman et la biographie. David Foenkinos se met dans la peau de la rock star et nous raconte son enfance difficile, ses succès, ses doutes, ses amours.


Lennon
Dans Lennon, David Foenkinos raconte la vie de John Lennon de son enfance malheureuse, une enfance sans amour dont il ne se remet pas, à sa vie avec Yoko Ono en passant par les Beatles bien sûr, ces années d’apprentissage et de camaraderie qui feront de Lennon une star. Il s’agit donc d’une biographie ou plus exactement d’une autobiographie puisque c’est John Lennon qui se raconte au cours de dix-huit séances chez le psychanalyste. En imaginant les sentiments du musicien, en s’exprimant à sa place, David Foenkinos donne son interprétation de John Lennon. « Si j’ai cherché à être plus proche de ce qu’il pouvait penser, il va de soi que cela demeure une interprétation absolument libre » explique le romancier français dans son préambule. Cette approche audacieuse, cet emploi du je, donne au texte une force qu’il n’aurait certainement pas eu s’il avait été écrit à la troisième personne du singulier. En le lisant, le lecteur a l’impression que Lennon se confie à lui et il ne peut que le trouver drôle, émouvant, attachant même quand le musicien se montre odieux.

Lire Lennon permet aussi d’en apprendre beaucoup sur la star. Autant que si l’on lisait une biographie car ce livre a beau être une « interprétation libre », il n’en demeure pas moins fidèle à la vraie histoire de Lennon. Pour l’écrire, David Foenkinos s’est documenté sur la vie de la star, a lu ses interviews, a écouté ses chansons. Un travail qui lui a permis de se glisser dans la peau de Lennon à la manière d’un acteur de l’Actor’s studio et d’habiter son personnage. Et le résultat est bluffant. A moins d’être un grand spécialiste de Lennon, il est impossible de distinguer le vrai du faux, les idées du vrai Lennon de celles que David Foenkinos lui prête. On y renonce donc vite et on se contente de lire le livre et d’accepter ce Lennon/Foenkinos, très convainquant, comme s’il s’agissait du vrai Lennon et on se dit que le romancier, avec son imagination et son intuition, nous offre peut-être un portrait plus proche du vrai Lennon que celui des biographes qui ne peuvent se permettre ce genre de libertés.


Lennon, David Foenkinos, Plon, 2010.


Lire notre interview de David Foenkinos au sujet du livre Lennon


Bookmark and Share


Boris Plantier