Laura Nyro - Eli and the Thirteenth Confession (1968)

Mardi 1 Avril 2014

♥♥♥ Eli and the Thirteenth Confession, premier album de Laura Nyro avec David Geffen, est un disque complexe, ambitieux et parfaitement réussi, un trésor caché de Laurel Canyon.


Laura Nyro - Eli and the Thirteenth Confession (1968)
Eli and the Thirteenth Confession est le deuxième album de Laura Nyro, enregistré en 1968 sous la houlette d’un jeune manager débutant mais ambitieux nommé David Geffen. On comprend bien ce qui a attiré l’attention de Geffen. Laura Nyro a tout d’une grande artiste : une voix qui exprime une vraie personnalité, de belles chansons aux mélodies si accrocheuses qu’elles semblent sortir de la Motown (« Luckie », « Lu », « Sweet Blindness », « Eli's Comin' », « Timer »), un goût pour l’expérimentation avec des constructions et des arrangements parfois très complexes (« Poverty Train », « Emmie ») avec cuivres et cordes, et surtout une capacité à construire un univers personnel. Il est bien dommage que cet album, tout comme les autres albums de cette auteur-compositrice-interprète majeure de Laurel Canyon, à mi-chemin entre Carole King et Joni Mitchell, n’ait rencontré qu’un succès d’estime.

Mais si Laura Nyro demeura une égérie underground, on peut se consoler en se disant que ses chansons rencontrèrent un vrai succès public lorsque d’autres les interprétèrent : « Eli’s Coming » fut un hit pour Three Dog Night alors que « Sweet Blindness » et « Stoned Soul Picnic » firent le bonheur du groupe The Fifth Dimension.

Ont participé à l’enregistrement de ce disque : Chuck Rainey, Hugh McCracken, Artie Schroeck, Joe Farrell, Paul Griffin, Bernie Glow, Ernie Royal, Wayne Andre ou encore Jimmy Cleveland.


1 - Luckie
2 - Lu
3 - Sweet Blindness
4 - Poverty Train
5 - Lonely Women
6 - Eli’s Coming
7 - Timer
8 - Stoned Soul Picnic
9 - Emmie
10 - Woman’s Blues
11 - Once It Was Alright Now (Farmer Joe)
12 - December’s Boudoir
13 - The Confession


Bookmark and Share



Boris Plantier