Lánre : "il y a d’immenses variétés de sons “africains”, il n’en existe pas qu’un seul"

Dimanche 13 Novembre 2011

Interview. La chanteuse britannique Lánre a accepté de nous parler de sa musique et de son premier album, Pen Voyage chapter one - Singing for Change, un très beau disque qui puise son inspiration dans le gospel et la folk africaine.


Lánre : "il y a d’immenses variétés de sons “africains”, il n’en existe pas qu’un seul"
Vous avez commencé votre carrière en chantant du gospel. Est-ce que le gospel est l'une de vos sources d'inspiration ?

J’ai chanté dans des chorales pendant des années, il m’a donc paru normal de rejoindre le groupe de gospel britannique GK REAL. La musique Gospel, le message et la passion font parties intégrantes de qui je suis, et oui ça m’aide et m’inspire pour écrire. “Má Gbàgbé” par exemple est ce que j’appelle une chanson qui fait voyager et le coeur du morceau est tiré de l’expression “N’oublie pas qui tu es” qui reprend le message essentiel du gospel.

Le fait que vous chantiez parfois dans une langue africaine, signifie-t-il que l'Afrique fait partie de vous bien que vous soyez née au Royaume Uni ?

Oui je suis née en Angleterre mais j’ai passé plus de 20 ans avec mes parents et mes proches au Nigéria. Aussi, la langue (Yoruba), l’alimentation et même le style de vie font parties de moi, ce qui se ressent dans les chansons que j’ai écrite sur ce disque.

Bien que certaines de vos chansons soient chantées en Yoruba, elles ne sonnent pas très africain. Était-ce un choix délibéré de votre part ?

L’Afrique est un grand continent, certaines personnes connaissent un peu ce qu’est la musique folk africaine mais il y a d’immenses variétés de sons “africains”, il n’en existe pas qu’un seul. Cela dit, je voulais apporter un peu de cette musique africaine dans mes chansons alors dans certains titres nous avons utilisé des instruments typiquement africains tels que le tama et le Batá.

Votre album s'intitule « Pen Voyage chapter one - Singing for Change ». Que voulez-vous changer avec vos chansons ?

Je crois vraiment à ce que Gandhi a dit un jour: “Sois le changement que tu veux voir dans le monde” alors pour moi lorsque je dis “Chanter pour changer les choses” ce changement commence avec Moi. Certaines de mes chansons sont des histoires qui racontent la vie de tous les jours ou alors ce sont simplement des questions que je me pose. “Love Way” est une chanson de l’album que j’ai écrite et qui parle de mon rapport avec la religion, et à la fin de ce titre je pose la question à l’auditeur comme à moi même : “Qu’allons nous faire avec Lui”

Quelles sont vos sources d'inspiration lorsque vous composez ?

Chaque chanson est différente et vient d’un endroit différent mais je m’inspire principalement d’histoires contées. Mon père et mon grand-père sont d’excellents conteurs d’histoires. J’aime et je puise mon inspiration dans les livres écrits par Toni Morrison, Chimamanda Adichie. J’aime les artistes et auteurs tels que Regina Specktor, Foy Vance, India Arie, Asa.

Pourquoi avez-vous choisi d'inclure du hip hop dans votre chanson « Running »?

J’aime le hip hop en général, même si je n’aime pas tout ce qui se fait dans ce style. J’aime la passion qui se dégage et les messages que les artistes essaient de délivrer. J’ai écrit ma chanson “Running” du point de vue d’un enfant (mon personnage a 7 ans) qui vit les tourments de la guerre civile. J’aime beaucoup ce que fait Karl Nova, c’ est un artiste créatif et je voulais travailler avec lui sur cette chanson pour qu’il puisse y apporter son point de vue.

La dernière chanson de l'album, « Goodnight (Ipadé) », est une chanson très émouvante. Que raconte-t-elle et à qui s'adresse-t-elle ?

« Goodnight (Ipadé) » est une chanson que j’ai écrite pour mon père. Il est ma principale source d’inspiration pour cet album. Lorsqu’il est subitement décédé il y a deux ans, ce fut une expérience choquante et même traumatisante pour moi. Je l’ai appelé “Goodnight” ("bonne nuit") car je ne pourrais jamais lui dire “au revoir” et je continue de croire que je le reverrai un jour.

Quand viendrez-vous jouer en France ?

Ma musique a reçu un accueil chaleureux en France alors oui bien sûr je viendrai chanter pour mon public français dès que possible. J’espère pouvoir venir avant fin 2011!


Lire la chronique de l'album Pen Voyage Chapter One - Singing fo Change sur Yuzu Melodies


Bookmark and Share



Boris Plantier