Kool & the Gang au Zénith (Paris)

Dimanche 24 Octobre 2010

Chic et Kool & the Gang devaient enflammer le Zénith de Paris le lundi 11 octobre 2010. Hélas le groupe de Nile Rodgers a annulé presque au dernier moment, remplacé au pied levé par Sister Sledge. Une bonne soirée néanmoins.


Kool & the Gang au Zénith (Paris)
L'annulation de Chic fut une grosse déception et la tentation fut grande de se faire rembourser la place mais difficile de renoncer à une soirée avec Kool & the Gang. Et puis Sister Sledge à Paris, c'est un évènement rare et plutôt intéressant même si la discographie du groupe est loin d'être à la hauteur de celle de Chic. Les soeurs Sledge qui n'étaient que trois ce soir-là, ont donc du improviser un spectacle en deux semaines. Leur set en a bien évidemment pâti. Quelques problèmes de réglages, une sono limite et une setlist trop courte et assez décevante. Le groupe a bien évidemment interprété ses deux grands hits, « He's the Greatest Dancer » et « We Are Family », mais a fait l'impasse sur ses autres bonnes chansons (« Got To Love Somebody », « Frankie », « Mama Never Told Me » et surtout l'excellent « All American Girls »). A la place, le public eut droit à des titres plus insipides tels que « Lost in Music » ou des reprises, « Ain't Nobody », la chanson de Chaka Khan, ou « Good Times » de Chic. Mais Sister Sledge a compensé tout cela par du savoir-faire et du dynamisme. Pas de doute, ces filles-là savent mener un show. Il n'y a qu'a voir la façon dont elles haranguent la foule, parfois en français (Joni Sledge semble avoir quelques notions de notre langue) ou ce concours de danse qu'elles organisent entre deux spectateurs sur « He's the Greatest Dancer ».

La seconde partie du spectacle fut irréprochable. Kool & the Gang a une fois de plus confirmé qu'il est une valeur sûre de la scène funk. Gros son, boule à facettes, stroboscope, chemises à paillettes, tout était fait pour rappeler les grandes années du disco aux spectateurs et le groupe, emmené par le bassiste Robert « Kool » Bell, a fait les choses en grand en alignant trois chanteurs/entertainers pour compenser l'absence de J.T. Taylor, la voix de Kool & the Gang, qui a quitté le groupe depuis de nombreuses années. Plaisanteries, numéros de danse et prouesses vocales, ce fut un super show à l'américaine avec une impressionnante succession de hits, des instrumentaux funk de la première heure (« Hollywood Swingin », « Jungle Boogie ») aux hits electrofunk des années 80 (« Fresh », « Tonight », « Emergency », « Misled ») en passant par le slow sirupeux « Cherish » et les standards des années disco (« Joanna », « Too Hot », « Take My Heart », « Let's Go Dancing », « Ladies' Night », « Get Down On It » et bien sûr « Celebration » pour un final en duo avec Sister Sledge).
Quel groupe et quel répertoire !


© Boris Plantier