Journey - Eclipse (2011)

Vendredi 27 Mai 2011

Eclipse (2011) peine à convaincre faute de compositions mémorables. Journey faiblit mais Arnel Pineda donne satisfaction et semble s'installer durablement au sein de cette formation.


Journey - Eclipse (2011)
Depuis sa création en 1973, Journey a vendu plus de 100 millions de disques. Des ventes essentiellement réalisées alors que Steve Perry était la voix du groupe. Mais ce dernier ne semble plus en bon terme avec ses ex-partenaires qui l’ont remplacé par Arnel Pineda, un inconnu qui chantait des chansons de Journey sur YouTube. La voix de Pineda est très proche de celle de Perry sans l’égaler pour autant. Et malheureusement, Pineda ne bénéficie pas des mêmes chansons que son prédécesseur. Difficile de trouver, sur ce disque, l’une de ces nombreuses hymnes rock que Journey sortait régulièrement dans les années 70 et 80. Jonathan Cain et Neal Schon ne semblent plus très inspirés au point que même « City of Hope », le premier single, est insipide. Quelques titres retiennent tout de même un peu l’attention comme la power-ballad « To Whom It May Concern », le mid-tempo « Anything Is Possible », le plus rapide « Ritual » ou « Someone«  une chanson plus représentative de que faisait Journey dans ses meilleures années.




1 - City of Hope
2 - Edge of the Moment
3 - Chain of Love
4 - Tantra
5 - Anything Is Possible
6 - Resonate
7 - She’s a Mystery
8 - Human Feel
9 - Ritual
10 - To Whom It May Concern
11 - Someone
12 - Venus


Bookmark and Share


Boris Plantier