Gregory Porter au RTL Jazz Festival (Paris)

Samedi 2 Juin 2012

Le vendredi 1er juin 2012, Jean-Yves Chaperon accueillait le chanteur Gregory Porter dans les studios de RTL pour un superbe concert donné dans le cadre du RTL Jazz Festival.


Gregory Porter au RTL Jazz Festival (Paris)
Gregory Porter est la grande révélation jazz de l’année avec son second album intitulé Be Good. Sur scène, Gregory Porter est accompagné d’un pianiste, d’un contrebassiste, d’un batteur, et d’un saxophoniste alto, le japonais Yosuke Sato qui s‘est mis en évidence à plusieurs reprises sur de beaux soli mélodiques.

Le concert s’ouvre sur la ballade « Painted on Canvas ». Après une introduction instrumentale, Gregory Porter fait son apparition. Silhouette massive, vêtue d’un costume clair et coiffée d’une étrange cagoule-casquette noire, Gregory Porter se balance un peu maladroitement en se tenant les mains. On le dirait emprunté puis on entend sa voix. Une belle voix de baryton qui chante le jazz d’une manière un peu libre, en empruntant autant aux chanteurs soul qu’aux chanteurs de jazz. Mais ce qui surprend surtout, c’est la déconcertante facilité avec laquelle il chante. On a l’impression qu’il n’a pas besoin de reprendre son souffle, un peu à la manière de Nat King Cole, son idole.

Gregory Porter alterne les belles ballades qui font frémir le public et les chansons plus rythmées. Coté ballades, « I Fall in Love to Easily », « Be Good », chanson phare du nouvel album que l’on peut déjà considérer comme un classique, « The Way I Want to Live » et « Wisdom » que le chanteur conclut curieusement, en émettant des sifflements d‘oiseaux. Quand le rythme s’emballe un peu, cela donne des mid-tempos comme les très réussies « Mother’s Song » et « Real Good Hands » ou des titres plus intenses qui swinguent comme « On My Way to Harlem », « Bling Bling », sur lequel Gregory Porter se lance dans un scat qui n’a rien à envier à Al Jarreau, et « 1960 What? » qui possède une véritable intensité dramatique grâce à une ligne de contrebasse très efficace.

Le public a apprécié la prestation de Gregory Porter. Standing ovation et rappel, pour une dernière chanson, la fameuse « Mona Lisa » de Nat King Cole.


Bookmark and Share


Boris Plantier