Grateful Dead : Une légende californienne

Lundi 24 Février 2014

Dans le livre Grateful Dead : Une légende californienne, Alain Dister raconte l’histoire du groupe de Jerry Garcia. C’est aussi l’histoire d’une époque, celle des hippies, qui se dessine en filigrane.


Grateful Dead : Une légende californienne
A la fin des années 60, alors que Los Angeles, la capitale du cinéma, se muait également en capitale de l’industrie de la musique, un groupe hors du commun naissait à San Francisco. Grateful Dead. Le groupe phare des années psychédéliques, un groupe hors norme qui s’est construit autour de musiciens aux goûts éclectiques, très différents les uns des autres. Le leader et guitariste Jerry Garcia, le guitariste Bob Weir, le chanteur Ron McKernan, le batteur Bill Kreutzmann, le bassiste Phil Lesh, sans oublier le parolier du groupe, Robert Hunter, qui ramenait ses textes de ses trips hallucinatoires.

Grateful Dead a toujours refusé de suivre les règles dictées par l’industrie musicale? C’était un groupe d’une autre époque, celle du Summer of Love, des acid tests et des communautés hippies. Alain Dister, qui vivait à San Francisco à cette époque et qui a côtoyé le groupe, nous parle de Garcia et ses compagnons avec tendresse, recréé l’atmosphère de l’époque et raconte l’histoire du Grateful Dead, une belle histoire malgré quelques drames. Et il n’oublie pas d’évoquer les Deadheads, le nom que se donnaient les fans du groupe, des gens attachants venus d’univers très différents. Grateful Dead : Une légende californienne est un excellent livre signé par l’auteur de Oh Hippie Days ! – Carnets américains 1966-1969, le livre référence sur le phénomène hippie.

Signalons en fin d’ouvrage, deux entretiens avec Jerry Garcia, l’un datant de 1972 et l’autre de 1981, ainsi qu’une chronologie et une discographie du Grateful Dead.


Grateful Dead : Une légende californienne, Alain Dister, Le Castor Astral, 2004.


Bookmark and Share


Boris Plantier