Christopher Cross à la Cigale (Paris)

Samedi 12 Décembre 2009

Le jeudi 3 décembre 2009 Christopher Cross revenait à Paris après de longues années d'absence. L'occasion pour toute une génération de fans de découvrir sur la scène de la Cigale, ce formidable compositeur à la voix d'ange.


Christopher Cross à la Cigale (Paris)
La première partie du spectacle était assuré par le chanteur Akram qui chantait en anglais et en italien un rock FM plaisant, accompagné par un guitariste et un percussionniste. A l'aise sur scène et doté d'une très belle voix, ce chanteur prometteur a su séduire le public.

Peu de temps après la fin de ce premier set, Christopher Cross, élégamment vêtu de noir, a fait son entrée en scène, guitare à la main, encadré par quatre musiciens : un batteur, un contrebassiste, un saxophoniste et un pianiste. Depuis peu Christopher Cross joue ses chansons d'une manière un peu plus jazzy comme en témoigne son album live The Café Carlyle Sessions sorti l'an passé. Ces nouveaux arrangements, plus dépouillés, permettent de mettre en avant les délicates mélodies de ce compositeur hors pair et le rapproche un peu d'un James Taylor. Ils permettent surtout au chanteur et à ses musiciens de se livrer à quelques belles improvisations qui n'ont pas manqué d'enchanter le public. Au saxophones alto et soprano mais aussi à la flûte traversière, Andy Suzuki est l'un des grands artisans du succès de ce spectacle. L'autre étant bien entendu Christopher Cross qui a su conserver cette merveilleuse voix de falsetto qui l'a rendu célèbre.

Ce soir-là, Christopher Cross a passé en revue tout ses albums à l'exception de Every Turn of the World en insistant sur son légendaire premier album intitulé Christopher Cross. Au programme et dans l'ordre : « Never Be the Same« , « Back of My Mind« , « Swept Away », « Walking in Avalon », « Sailin' », « Kind of I Love You », « I Really Don't Know Anymore », « Does It Feels Like Christmas », « No Time for Talk », « Open up My Window », « In the Blink of an Eye », « Think of Laura », « In a Red Room », « Arthur's Theme (Best that You Can Do) », « Ride Like the Wind » et en rappel « All Right ».

« I Really Don't Know Anymore » fut le premier moment fort du concert. Cette chanson est l'un des plus émouvantes du répertoire de Christopher Cross. Magnifiquement réarrangée, elle a permis au chanteur de bien mettre en avant sa voix, en atteignant des notes assez hautes pour la première fois de la soirée, et à chaque musicien de se lancer dans une improvisation en solo comme cela se fait dans les concerts de jazz.

Le second moment mémorable fut l'arrivée sur scène de Debra Davis. Cette ravissante chanteuse blonde, compagne du batteur du groupe, a interprété en duo avec Christopher Cross la chanson « Open up My Window » avant de se voir souhaiter son anniversaire sur scène avec l'arrivée d'un beau gâteau. Beaucoup d'émotion aussi pour la chanson « Think of Laura ». D'une beauté triste, elle évoque une jeune femme trop tôt disparue. L'accompagnement à la flûte traversière accentue l'émotion en apportant une touche de mélancolie.

Enfin, dernier grand moment du spectacle : « All Right ». Unique chanson interprétée par le chanteur pour son rappel, « All Right » est la composition à la mélodie la plus accrocheuse du chanteur. Ce fut la seule qui fit se lever et danser le public. La seule aussi qui le fit chanter.


© Boris Plantier