Chris Isaak live pour Canal+

Lundi 23 Janvier 2012

Le vendredi 20 janvier 2012 au studio 104 de la Plaine Saint-Denis, le chanteur Chris Isaak est venu présenter son nouvel album intitulé Beyond the Sun en enregistrant un set live pour les émissions de Canal+ L’album de la semaine et le Live de la semaine.


Crédit photo : Mazzoni/CANAL+
Crédit photo : Mazzoni/CANAL+
Chris Isaak a sorti, à l’automne dernier, l’album Beyond the Sun, inspiré par les chansons des pionniers du rock et des artistes country qui ont fait la gloire du label Sun. Ce disque contient une chansons originale de Chris Isaak et treize reprises de classiques du rock. La venue de ce chanteur très cotée dans les studios de Canal+ était un vrai évènement.

Chris Isaak est arrivé sur scène avec le look rétro qu‘on lui connaît, banane, costard cravate à l’ancienne, guitare vintage en bandoulière. Il était accompagné d’un groupe de quatre musiciens (guitare, basse, claviers, batterie) avec qui il joue depuis plusieurs décennies. Ils attaquèrent leur set avec « Blue Hotel », le hit qui a révélé Chris Isaak dans les années 80, mais qui sonne très années 60 avec son accompagnement à la guitare à la façon des Shadows. On a pu admirer d'emblée la douce voix du chanteur à la texture proche de celle de l’un de ses modèles, le légendaire Roy Orbison, ainsi que son jeu de scène (les pas de danse synchronisés avec le guitariste et le bassiste sur le solo de guitare ou le fameux Duck Walk de Chuck Berry).

Puis le chanteur s’attaqua à l’album Beyond the Sun avec « Live It Up », une chanson très rock qu’il a lui-même composé, avant de se lancer dans les reprises : le langoureux « Can’t Help Falling in Love » d‘Elvis Presley, « Pretty Woman » de Roy Orbison, l‘horriblement kitsch « It’s Now or Never » d’Elvis (la version anglaise de « O Sole Mio ») chantée ici avec des harmonies vocales particulièrement travaillée, l’endiablé « Miss Pearl » de Jimmy Wages et le survolté « Great Balls of Fire » de Jerry Lee Lewis, le roi du rock selon les propres mots de Chris Isaak. Entre chaque chanson, on a pu apprécier l’humour du chanteur et son aisance sur scène, lui qui est aussi comédien et qui eut son propre show TV.

Le concert aurait du s’arrêter là. La setlist ne comprenant que sept chansons mais Chris Isaak décida d’en jouer une dernière, le planant « Wicked Game », son autre grand succès. Regard interrogateur vers la réalisatrice qui lui donna son accord d’un signe de tête. Le public apprécia d'autant que le chanteur ne semblait pas prêt à s’arrêter. Nouveau regard vers la réalisatrice avant d’enchaîner « Dixie Fried » de Carl Perkins qui relève plus du honky tonk que du rock, « How's the World Treating You » d’Elvis, une love song à l’ancienne, et « Ring of Fire » de Johnny Cash. Après ces quatre chansons offertes en bonus, le très charismatique Chris Isaak et son groupe ont finalement quitté le studio sur une standing ovation, tout ce qu'il y avait de plus authentique et spontanée.

- L’album de la semaine : diffusion en clair sur Canal+ le samedi 11 février 2012 à 11h30.

- Le Live de la semaine : diffusion sur Canal+ Décalé le vendredi 17 février 2012 à 22h15.


Bookmark and Share

Boris Plantier